RDC JIPA 2022 : ces efforts des Eglises catholique, protestante, adventiste et EERA dans l’encadrement des pygmées

Générale

Journée mondiale des peuples autochtones ce mardi 9 août 2022. Dans la région, les pygmées sont à l’honneur. La Voix de l’UOR en profite pour parler de l’implication des Eglises dans l’encadrement de cette catégorie de personnes.

D’emblée, l’Eglise Evangélique du Rite Africain, EERA, a déjà formé au moins deux Pasteurs, comme le confie KAHINDO WALYUVA Jean-Baptiste, Secrétaire général de l’EERA.   Au sein de l’Eglise catholique, en diocèse de Butembo-Beni, Monseigneur l’Evêque a toujours invité les paroisses où vivent les pygmées à leur témoigner plus de proximité. « Ce sont des créatures à l’image de Dieu comme nous. Ma prière, c’est qu’un jour, nous puissions avoir un prêtre parmi eux », implore Monseigneur SIKULI PALUKU Melchisédech.

Dans cette tâche d’encadrement, le diocèse catholique de Wamba dispose d’un service spécifique chargé d’encadrer les pygmées. De la pastorale à la scolarisation, rien n’est laissé de côté, s’enthousiasme Monseigneur Janvier KATAKA, Evêque de Wamba.

« Dès le bas-âge, nous les encadrons par la méthode Ora. Elle consiste à leur assurer une instruction entre eux enfants pygmées jusqu’à 2e. Après, ils sont avec d’autres enfants bantous pour poursuivre le parcours scolaire. C’est une méthode qui marche bien. Nous l’avons apprise du Cameroun à travers le Bureau diocésain qui s’occupe de l’encadrement des pygmées. Et cet encadrement passe par leur apprendre des notions du Catéchuménat, de l’agriculture aussi », informe ce Prélat catholique.

Même s’il n’y a pas encore de prêtre pygmée dans ce diocèse, Monseigneur KATAKA se félicite de la formation d’un licencié à l’Université de Kisangani et d’un praticien laborantin qui rendent de loyaux services.

« Difficile pour l’instant d’avoir un prêtre parmi eux. Nous avons essayé. Le petit séminariste pygmée est allé jusqu’à la troisième année. Mais,au niveau intellectuel, nous avons du quoi nous frotter les mains : un pygmée vient de décrocher sa Licence en sciences sociales à l’Université de Kisangani. Nous espérons qu’à son retour ici à Wamba, il va nous aider à encadrer ses pairs. Aussi, un des laborantins de notre hôpital diocésain de Matari, c’est un pygmée, il parle français et remplit correctement ses obligations », s’enthousiasme Monseigneur Janvier KATAKA.

Dans la même lancée, l’Eglise adventiste du 7e jour, surtout dans le Nord-Kivu Field, dispose d’un programme d’encadrement des peuples pygmées. Résultats, certains pasteurs de cette Eglise se comptent parmi les premiers occupants du Congo.

Notons qu’au sein de l’Eglise du Christ au Congo, ECC Butembo et environs, l’on s’emploie dans la formation biblique des pygmées. Preuve, il y a quelques pasteurs pygmées qui ont fini dans cette école, informe Monseigneur MUHINDO ISESOMO Adolphe, Evêque anglican du diocèse du Nord-Kivu et Président de l’ECC Butembo et environs. Radio Elimu, la Voix de l’UOR, l’a joint depuis Belfast en Irlande du Nord où il se trouve en mission pastorale.

Patient Akilimali

Des pygmées réunis à Njiapanda-Manguredjipa en la JIPA 2022. Photo PREPPYG ASBL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.